Photos et discours - Assemblée Générale de la Fédération départementale des Chasseurs de la Haute-Loire

Accueil » Multimédia » Photos » Assemblée Générale de la Fédération départementale des Chasseurs de la Haute-Loire

Assemblée Générale de la Fédération départementale des Chasseurs de la Haute-Loire

Assemblée Générale de la Fédération départementale des Chasseurs de la Haute-Loire au centre culturel de Vals près Le Puy.

* Cliquer pour agrandir

Discours d'André Chapaveire

Monsieur le Président de la Fédération des Chasseurs de la Haute-Loire,

Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux de pouvoir m’adresser à vous, chasseurs altiligériens, venus si nombreux à l’occasion de cette assemblée générale et je vous remercie de votre aimable invitation.

La chasse participe pleinement à notre identité et aux spécificités de nos territoires.

Une chasse riche de sa diversité, à l'image de nos terroirs et de l'abondance de la faune qui y vit.

Je sais le lien affectif et historique qui vous unit à la Haute-Loire. Cette campagne à la fois entretenue et sauvage, que nos voisins nous envient. Tant qu'il y a des chasseurs, c'est qu'il y a de grands espaces naturels, agricoles et forestiers, où le gibier abonde.

Je suis personnellement très attaché au maintien d'une chasse démocratique et populaire, éloignée du modèle adopté par d’autres pays européens où la gestion de la faune est confiée à une « élite ».

Cette chasse accessible à tous, qui est l’héritière des principes de 1789 et symbolise l’abolition d’un privilège jusqu’alors réservé à la noblesse.

Les chasseurs sont des acteurs importants du monde rural et remplissent une véritable mission d'intérêt général.

Une mission recouvrant des responsabilités dans le domaine de la gestion des habitats, de la faune sauvage et des écosystèmes.

Vous êtes non seulement des connaisseurs de la nature, vous en êtes aussi des défenseurs et des protecteurs.

En un mot, votre activité est essentielle à la préservation de la biodiversité, c’est dire tout l’enjeu qui s’attache à la régulation de la chasse.

Une fois que l’on a dit cela, il faut bien avouer que la chasse s’intègre dans un univers vivant et donc compliqué.

Ce n'est pas parce qu’une espèce est aujourd'hui protégé qu'elle doit l'être deux ans ou trois ans après.

Ce qui est nuisible aujourd'hui ne l'est pas forcément demain et ce qui l'est sur une partie du territoire ne l'est pas forcément à un autre endroit.

Nous devons donc agir dans le souci permanent de recréer une biodiversité quotidienne, de repeupler nos campagnes de lièvres, de lapins, de perdrix ou de cailles. Mais nous devons aussi agir avec discernement.

Au-delà des objectifs légitimes de préservation de la biodiversité, la chasse doit aussi pouvoir se faire en bonne intelligence avec les autres activités liées au monde rural.

C’est une priorité dans ce département qui, pour l’essentiel, vise un meilleur équilibre entre la présence du gibier et l’agriculture .

Permettez-moi d’insister sur ce point : la chasse ne peut se limiter aux seuls prélèvements d’animaux nuisibles au gibier et les dégâts causés par ces animaux doivent également être pris en compte.

En Haute-Loire, les dégâts de gibier sont principalement causés par les sangliers et dans une moindre mesure, par les cervidés.

Je sais que de bonnes relations existent entre la fédération des chasseurs, les représentants du monde agricole et les services de l’Etat.

Ce dialogue constructif a permis de bâtir un plan de chasse.

Lorsque le besoin se faisait sentir, le plan de gestion mis en place a utilement permis d’aller plus loin et je crois pouvoir dire que globalement, vous avez trouvé un équilibre plutôt satisfaisant entre protections des ressources alimentaires et prélèvement des populations animales.

Mesdames et messieurs, j'ai confiance en l'avenir de la chasse. Les chasseurs sont les acteurs incontournables du maintien de la biodiversité et de l'équilibre du monde rural.

Dans un monde qui s'urbanise et se déshumanise, vous êtes avec d'autres, les gardiens de l'identité des territoires menacés.

Vous pouvez compter sur moi et sur le Conseil régional.

Le Conseil régional qui est lié par convention avec votre fédération régionale : une convention qui porte sur 2 types d’actions :

-        Agriculture, chasse et biodiversité

-        Et la création d’application TIC pour la chasse afin de développer l’attractivité des territoires.

C’est 90 000 euros qui sont apportés par la région pour réaliser ces 2 actions sur une durée de 3 ans.

D’autre part, je rappelle que la Région a financé à hauteur de 63 200 euros le Centre de Formation et d’Instruction à la Nature et à la Chasse, situé sur le territoire de la Communauté de Communes de Paulhaguet.

Je compte aussi sur vous pour exprimer des points de vue inspirés du souci de la biodiversité à l’occasion des réunions techniques auxquelles vous participez dans le cadre de la

« Commission chasse et faune sauvage. »

Je vous souhaite de bons et riches travaux à votre Assemblée Générale et une bonne saison de chasse 2012-2013, et vous remercie de votre attention.

http://www.andre-chapaveire.com/assemblee-generale-de-la-federation-departementale-des-chasseurs-de-la-haute-000259.html


Les autres galeries de photos

Pages: 1...891011

Loading